25 septembre 2007

Aux voleurs !...

Hier soir, le théâtre du Point du jour était the-place-to-be avec une présentation de saison qui aura dérogé à plusieurs règles du genre y-compris dans cette maison qui entretient avec son public un rapport direct et bon-enfant.
Sur scène, pas d’ampoules rouges, pas de chaises disparates, pas de petits éléphants : c’est à n’y rien comprendre !
Mais surtout, un seul codirecteur. En effet, André se trouvant à une importante réunion Syndéac, c’est Michel qui a assuré seul les 3/4 du show avec un stand up époustouflant comprenant bien sûr tous les gimmicks habituels de l’exercice (regarder dans la salle en plissant les yeux, demander régulièrement au public si tout va bien, demander aux filles des bureaux s’il dit pas de bêtises, alerter les éventuelles forces municipales en présence sur l’état des fauteuils..) avec toutefois quelques nouveautés, dont la principale reste l’anti-sèche posée au sol non pas devant mais derrière Michel - l’obligeant à une contorsion très scénique à chaque nouvelle étape de l’exposé - mais aussi et surtout un intriguant costume noir !
Au diable les converses rouges et les pantalons verts (pourquoi pas), bonjour la sobriété. Le seul problème évidemment c’est que Michel en sombre avec une veste et un micro à la main commençant à interviewer des participants à la saison, on pensait forcément à Philippe Risoli, ce qui ne lui a pas échappé puisqu’il s’en est aperçu lui-même et a tombé la veste pour éviter toute ambiguité.
On notera également l’inhabituel effort de Gwénaël Morin pour avoir préparé sa présentation et permis à l’assistance de vivre un moment surréaliste. En effet je ne m’attendais pas à voir Gwénaël chanter du Morrisey en s’accompagnant d’un caillou tapé entre Michel et le rideau de fer…

Mais le plus important dans cette présentation de saison durant laquelle on ne s’est finalement pas trop ennuyé, c’est le phénomène étrange qui a suivi.
Comme d’habitude, il y avait un pot. Et les pots, ne nous voilons pas la face, c’est un peu 70% de la motivation des gens pour venir, on le sait. Et il s’est passé quelque chose d’absolument incroyable. Le pot a été envahi discrètement (en tout cas au début) par une bande de cleptomanes. Des vrais.
On était bien au-delà des traditionnels gratteurs que l’on peut voir à tous les buffets et qui viennent juste pour boire et bouffer à l’œil, non, ceux-là on les connaît et maintenant on les trouverait presque sympathiques, là il s’agissait bel et bien d’une bande de psychopathes équipés de grandes poches et de sacs venus pour prendre tout ce qu’ils trouvaient.
Après observation de leur méthode qui manquait tout de même de discrétion, nous pouvons estimer leur butin de la soirée :
- 875 boules de chewing-gum colorées
- 312 bonbons
- 234 plaquettes de la saison du TPJ
- 8 capsules de bouchons de bouteilles de crémant
- Saucisson et crackers : estimation difficile car mangés au début du pot.
Apparemment ce groupe de 5 personnes a un fonctionnement bien précis. On a pu déterminer par exemple que la petite grosse en kaki qui fait peur avec son regard étrange quand elle s’aperçoit qu’on l’observe et le vieux en costume avec les cheveux longs qui m’a parlé 5 minutes des capsules de crémant sont probablement les chefs. Un grand à lunettes, lui, est chargé d’arriver en retard et de s’excuser pour se faire remarquer juste ce qu’il faut afin de justifier leur présence.
On n’en sait pas plus sur ces gens si ce n’est qu’ils sont probablement fous, ou tout du moins qu’ils se font grave chier dans la vie !


Allez donc faire un tour sur le site du Point du Jour
.

5 commentaires:

gette a dit…

Moi, j'habiterais à la ville, je deviendrais pisteuse de cléptomanes pique-assiettes en les suivant dans toutes les présentations de saison et en les prenant en photos.
Mais j'habite à la campagne, et à part la fête du printemps ou les filles se font belles pour se faire sauter, la fête de l'été où tout les monde est bourré, la fête de l'automne où l'on meurt à cause de mauvais champignons et la fête de l'hiver qui n'existe pas parcequ'on est bloqué par la neige, y a pas de présentations de saison.
C'est con, ça m'aurait plu.

Anonyme a dit…

Idem a chaillot sauf que j'en ai vu une qui a carrement mis des fraises et bourrer par dessus (je vous le jure !!!) de tiramisu !

Anonyme a dit…

dans son sac a main j'ai oublié de preciser

philippe risoli a dit…

Adresse ses felicitations emues a minijul et maxigette pour leur plume brillante et virtuose, et la qualité exceptionnelle de leur humour! Du fond du coeur, grand merci!

gette a dit…

HAn! Philippe! Je savais que tu n'étais pas loin!