30 mai 2007

Week-end : rattrapage

J'avais préparé le compte rendu suivant lundi mais des problèmes techniques m'ont empeché de le mettre en ligne avec les photos adéquates.
Le problème persiste toujours (merci blogspot) mais pour pas prendre trop de retard voici le week-end dernier, sans photos donc, et pas la peine de vous plaindre, j'y suis pour rien !

J'ai un peu de retard sur le compte-rendu du week-end dernier qui peut se resumer en une subtile alternance de chouille et de glandouille, avec beaucoup plus de glandouille parcequ'après tout, le week-end c'est fait pour se reposer.

Vendredi soir : rien de special, Lilian est sur Lyon et on boit du rosé en parlant de la vie sans même aller à l'UC, qu'est-ce-à-dire, serions nous devenus des sages qui, tampes grisonnantes et petits gateaux à la main, conversons sur la futilité du monde qui nous entoure ?

Ouis, peut-être...jusqu'à demain.


Samedi soir : Après un après midi promenade + Mendo, soirée improvisée avec un bon casting de base : Fanny, Lilian, Grand Seb que l'on a réussi à décoller de WOW, Gwen et moi, donc autant vous dire qu'on a fait un bon apéro suivi d'un vrai repas à table (qu'est-ce-à dire ?) cuisiné par moi (taboulé tout prêt salade verte en sachet, merguez à la poele et pommes vapeur, le rêve).

Puis la soirée a basculé dans une faille spatio-temporelle, avec un impressionant ballet de revenants réunis par hasard pour faire la fête « à l'ancienne ». Mathilde bien sûr, revenue tard du boulot, mais aussi Gaël et Mickael, grincheux comme on aime, mais surtout Arnaud, dont on avait plus de nouvelles depuis quelques siècles. Il n'en fallait pas plus que ce sentiment de déjà-vu pour que Gwen se remette au Get et que Lilian fasse des cosmos à tire la rigo (j'attend vos commentaires sur l'orthographe exacte de cette expression) en remplacant habilement le vrai jus de citron par du sirop, hasardeux mais convivial avant tout.

Vous aurez deviné la suite. Nous ne sommes pas de vieux sages, mais de vieux cretins qui aiment bien aller dans des endroits qu'y arrêtent pas de critiquer.

L'UC s'imposait, même si Mathilde a préféré se coucher vu qu'elle habite plus près.

Musique pas bien, trop de monde, fumée de clope... Là aussi la porte s'est ouverte sur le passé.

Des figures historiques de l'UC étaient présentes, on pourra citer B. ou encore D., mais aussi A. et N.... Bref je pourrais vous faire tout l'alphabet des gens que je n'ose pas citer car on les connait pas plus que ça, c'est juste qu'on les voit ici depuis 9 ans. Comme moi !


Retour à 5h sous une pluie torrentielle et glandouille dimanchesque en vue.

Petit déjeuner devant Desperate Housewives, le dernier de la saison 3, plein de nouveaux éléments et un cliffhanger sympa permettront de patienter cet été.

Et puis en fin d'après-midi, retour du Lilian pour soirée pizza-Titanic improvisée, avec pleurage de rigueur quand l'orchestre se remet à jouer. Ceci dit, ce qui fait le plus pleurer dans Titanic, c'est de le voir e VF...

Vieux sage, non.

Vieux con, y'a des chances !


Et voilà pour le week-end.

1 commentaire:

marty suédois a dit…

c'était le WE de la faille spatio-temporelle! le retour vers le futur est ardu...