27 décembre 2006

Rêve ta vie

Il arrive de temps en temps que l'on se souvienne des rêves que l'on a fait la nuit, et celà permet toujours de se rendre compte que c'est systématiquement n'importe quoi.
Mon frère, par exemple, avait rêvé qu'il mangeait des oeufs au plat cuisinés par Martin Gore dans la loge de Dépeche Mode. Ce rêve avait le mérite d'être facilement explicable : David est fan de Depeche Mode et il aime bien les oeufs au plat.
Le rêve que j'ai fait la nuit dernière et dont je me rappelle etrangement précisement va être difficile à analyser, je fais donc appel aux éventuels lecteurs interprètes de rêve, parceque celui là il est quand même coton.
Je conduis la 2CV noire de Sylvestre, notre collègue sondier des Célestins. Beaucoup de monde dans la voiture, mais pas serrés, notemment Thomas et Laurence, c'est important pour la suite de l'histoire. Je m'apercois au bout de quelques kilomètres qu'il n'y a pas de pédales. Ca peut arriver sur une 2CV mais on s'en apercoit en général au moment de démarrer. Mais c'est un rêve, donc pas de problèmes, je décide de continuer sans. Puis on arrive à un endroit ou un bus est en traver sur la chaussée, mais en diagonale, c'est à dire qu'on peut passer en voiture dessous. Je décide d'accelerer et appuie sur la pédale d'acceleration réapparue entre temps. On passe sous le bus, et on se retrouve dans un gigantesque cul de sac, demi tour, et là, paysage dantesque et sombre, avec une grande étendue d'eau. J'annonce solenellement au groupe "on est coincés".
La maman de Laurence, que j'aime bien dans la vraie vie, s'enfonce dans l'eau de façon inexorable, un peu comme Atreyu, le cheval de l'histoire sans fin. On est entourés de secours mais personne ne s'occupe de nous.
Sans transition, on se retrouve dans le réfectoire du Lycée du Val de Saône à Trevoux et je regarde des desserts qui défilent sur le tapis roulant, un peu comme un resto à sushis, sauf que c'est le tapis roulant qui sert normalement à l'évacuation des plateaux. Thomas est vers moi.
- dis donc Thomas, j'ai l'impression qu'elle m'en veut
- thomas, levant les yeux au ciel : mais t'inquiète pas...
Au loin, Laurence me lance un regard noir. Elle s'approche de moi, et en me fusillant du regard me dit solennelement : moi au moins je ne mange pas de souris.

Voilà, si quelqu'un trouve une explication...

6 commentaires:

Maître a dit…

je crois qu'il faut que tu arrêtes les sandwiches au foie gras

le suédos maïté a dit…

arrosés de whisky coca ça pardonne pas.. essaye plutôt les curly trempés au champagne (recette de grand mère)

Dr Hepathos a dit…

J'ai peu de compétence dans l'interprétation des rêves. Par contre je suis bien d'accord avec les autres commentaires : ce rêve évoque avant tout un inconfort digestif relativement pesant joint à des brûmes éthyliques assez présentes elles aussi. Si ce n'est pas ça, c'est du ressort d'une psychothérapie incisive à entreprendre sans tarder.

David a dit…

Je tiens à préciser (car c'est important et que ça intéresse tout le monde) que dans ce rêve où je mangeais un oeuf au plat avec Depeche Mode, on se trouvait dans la maison en face de notre maison de vacances à Cervia (il me semble me souvenir d'ailleurs que cette maison appartenait à un chirurgien-dentiste), et non dans une loge.

Voilà, les pendules sont remises à l'heure.

Anonyme a dit…

la fatigue sans doute ... un peu de repos s'impose ! Bonne et heureuse année à toi et ton équipe de joyeux drilles. Du bonheur, encore du bonheur, et toujours du bonheur ...
Toujours ravie de vous lire. CL

Thomchaz a dit…

Appuie sur la tête de ma belle mèere, ça sera toujours ça de pris ! ! !
A part ça, le fait que tu manges des souris, c'est parce que je t'ai appelé petit chat pendant 15 jours.
Le fait que Laurence ait un regard noir, c'est pas que dans les rêves . . .
J'ai bien un commentaire vaseux sur l'absence de "pédales" dans la 2 Cv que tu conduis, mais ça serait vraiment déplacé . . .
Voilà, la consultation pour l'analyse des rêves, c'est 200 €, plutôt en espèces si possible !