14 février 2007

Me zo gwin... un mail sympa

J'ai reçu aujourd'hui un mail très touchant de quelqu'un(e) qui préfere rester anonyme mais dont le message m'a touché, parceque sympa, parceque sincère.
J'éspère sincèrement que beaucoup de spectateurs ayant assister au spectacle Me Zo Gwin... auront ressenti la même chose que ce(tte) spectateur/trice mystère...


Alors voilà, j'suis venu(e) à l'heure à la 'manifestation', heureux(se) et content(e) de retrouver un ami, de découvrir et partager son travail ....
Après quelques minutes d'intégrations dans ce monde irréel, au vocabulaire et nom propre improbables, je me fond petit à petit dans l'étrangeté de la pièce avec une affection particulière, ...ce monde irréel, ne me semble pas en fin de compte en terme de questionnement si éloigné de mes journées ....
Alors je me retrouve au milieu d'une ferme composée d'une truie angora rousse, une brebis carnivore, une Paule Kadillac ou un Boruta Priscillone .... pas si facile n'est ce pas, vous avez relu 2 fois la phrase précédente !? et bien voilà c'est ça Marie Dilasser, un mélange, un melting pot, ce que l'on apprend et qu'au final on ose prendre conscience,...ne serait ce que écrits et pure illusion quotidienne ?.... Le mélange.
Le mélange, le respect de l'autre et de son identité, l'ouverture vers le changement des autres en tant que tels, et vers leur avenir ...
alors quoi être maintenant ? on est qui ? on est quoi ? de le savoir est ce que cela nous identifierait ? est ce que cela nous entraînerait vers un code relationnel ? en quoi cela jouerait sur nos relations sexuelles ?
On reprend les thèmes "universels", 'le', 'je', 'nous', 'les autres', 'nos relations', 'le sexe', 'nos ébats', 'nos unions', et on en parle aujourd'hui dans un monde (de demain ?) fascinant, étrange, et parfois rêvé, parfois ignoré ou parfois craint ....
Alors on se métamorphose en athèle du 100m et on court avant et encore plus après avoir vu me zo gwin ....

Pas aisé de témoigner alors qu'on est encore transporté(e), alors qu'on ne sait comment trouver les mots pour dire, pour se dévoiler tout en gardant notre jardin de fleurs de spectacteurs .... ben oui pourquoi ne pourrait on pas juste se contenter d'un "merci et encore bravo",
... parce qu'on a envie d'en dire d'avantage ? .... et en même temps on aime se plaire à se sentir honoré d'un secret, d'une petite découverte, d'un dévoilage de nous-même.
.... parce qu'on a envie d'en parler ?
...parce que ça nous poursuit ? ... on aimerait en faire référence, et en même temps les autres ne pourraient pas saisir la moëlle qui nous a parcourru au moment de cet échange .... Parce qu'il est aussi questions d'échanges, .... on partage ces mots, cette pièce, cette mise en scène, .... on nous aide à décoder par de subtiles bien que clairement présentes annotations "décoristiques" (pas très français probablement mais on comprend j'en suis sûre ...), on nous présente, on nous offre une interprétation, une mise en mouvements et en oralité ; ce texte, de manière très habile, sobre et audacieusement juste .... et en même temps on se trouve au coeur même d'un rapport scène/public, jeu/spectacteur, texte/individu .... et donc c'est aussi à nous de faire notre travail, de se confronter, de se chatouiller les poils, de se laisser frisonner la peau, de s'imbiber, de se proteger, de respirer, de transpirer ce qui nous transporte .... on échange avec cette pièce.
Outre la mise en scène remarquable, les décors sont simples et ingénieux, avec une mise en lumière adaptée et efficace,... c'est techniquement une jolie réussite, un bel exercice brillemment relevé .....
Quel cadeau pour un spectacteur .... !

Pari judicieux et courageux, challenge interessant pour la comédie de valence de représenter Me Zo Gwin dans les villages de drôme/ardèche, ......je mise sur un choc des pensées, une confrontation des idées, un bouleversement des curieux venus voir la pièce !

et alors tout simplement j'dirais que ça marche, en temps que public, me zo gwin me poursuit, me voilà à ressentir, à ruminer tel un taureau fort distingué....

alors quoi être maintenant ? ....
revoir la pièce, se reconfronter à une prochaine écriture ?

me zo gwin te zo dour ou quoi être maintenant ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

magnifique ce mail...J'ai vu cette pièce la semaine dernière et effectiviment, ça faisiat longtemps que j'étais pas sorti d'un spectacle en me disant: ça c'est super bon, j'adore!
Je savais que ça m'avait marqué mais de quelle façon, j'aurais oas su le dire. Et puis ce matin, je lis ce mail, et je dois dire que c'est ça, ça m'avait échappé mais c'est ça. Merci d'avoir mis des mots et de très beaux mots en plus... Des fois le théâtre ça fait vraiment du bien quand même...

l'auteur(e) anonyme du mail a dit…

euh .... j'suis un peu rouge écarlate ... merci à toi anonyme, merci à minijul d'avoir un peu insisté pour publier ce post, (mais bon pour la st valentin on ne refuse rien, surtout à ses amis !) et puis si ça permet de faire parler de la pièce et de la joie d'être public et de se confronter à l'art théâtral et ben c'est chouette ...
merci donc .... !

MES OS COUINENT ET TRES HEUREUX OU QUOI FAIRE MAINTENANT? a dit…

IL Y DES JOURS OU LA VIE EST BELLE ET LE BLOG EST BO...