22 novembre 2008

Les anges n'aiment pas devenir vieux...

Hier soir, en zappant certes maladroitement avec Gwen, nous sommes tombé sur une émission obscure à la limite du conceptuel underground, qui eut paraît-il ses heures de gloire dans le passé mais qui continue a exister contre vents et marées pour l’amour de l’art de quelques esthètes rassemblés en petit nombre devant leurs postes et savourant le programme avec le plaisir qu’on peut éprouver parfois lors d’événements privilégiés.
En effet, j’avais comme tout le monde complètement oublié la saison 8 de Star Academy qui, malgré tout, continue d’être diffusée et ce dans des conditions dantesques qui poussent la production à utiliser des ficelles encore plus grosses que d’habitude, on ne savait pas que c’était possible mais cela était sous-estimer les équipes endemolesques, qui sont quand même allé jusqu’à embaucher Marine Méchin en cours de route.
Marine Méchin on s’en souvient, parce qu’elle est la protagoniste d’un des meilleurs moments de télévision de ces dernières années, couramment appelé « Poignets Charlie, Poignets… », que je ne retrouve pas là maintenant sur YouTube, mais on a une bonne idée de ce qu’on lui demande en cliquant ici.

Mais l’objet de ce retour soudain de la StarAc dans ces lignes, qui en surprendra plus d’un tant les mises à jour se sont faites rares ces temps-ci et poussant certains lecteurs à me contacter pour exprimer leur vive inquiétude à mon sujet, n’est pas du au retour finalement anecdotique de la terrifiante goudou qui, précisons le, joue le jeu à merveille en massacrant les élèves et se faisant huer par le public, afin de faire croire qu’il se passe quelque chose lors des primes.
En zappant hier sur la Une, on a eu la chance de découvrir, consternés, un des tableaux sans doute les plus grotesques de toute l’histoire de la real tv musicale, sous réserve qu’il y ai déjà eu pire cette saison ou je n’ai regardé aucune émission.

Gauthier, un candidat qui ne ressemble à rien mais qu’apparemment tout le monde trouve so cute, et Alice, une candidate encore plus insipide que toutes les autres dont on a déjà oublié le nom et à côté de laquelle Elodie Frégé aurait le charisme de Liza Minnelli, ont été sommés par la production d’interpréter Cendrillon, le titre archi-connu du groupe Téléphone dont j’éspère sincérement qu’aucun de ses membres n’a entraperçu ladite prestation.

Cette saison, vous le savez peut-être, Kamel Ouali a été promu grand metteur en scène des primes, activité consistant à imaginer de magnifiques et époustouflants tableaux dignes des plus grandes comédies musicales anglo-saxonnes, avec on l’imagine un budget et du temps extrêmement limité par rapport au résultat escompté.
Vu qu’il n’a pas le temps, Kamel, chorégraphe au demeurant plutôt sympathique, se contente on le sait maintenant de noter les titres des chansons, sans en lire les paroles.
Il lui aura donc échappé que Cendrillon raconte avant toute chose l’histoire d’une pauvre junkie qui termine mal après avoir connu l’alcool et la prostitution.
Mais pour le public du prime d’hier, composé apparemment uniquement de pétasses pré-adolescentes trouvant les pires candidats charismatiques, Cendrillon restera un magnifique conte de fée, une belle chanson d’amour et ce grâce à la subtile mise en espace signée Kamel Ouali sous forme d’hommage à l’univers Disney ainsi qu’une référence très discrète et tout en nuances vous le verrez à Tim Burton.
Les élèves, extrêmement talentueux, ont joué le jeu avec des postures et des mimiques qui m’ont donné envie de casser tous les objets dans un rayon de 6m50.
Mais trêve de commentaires ironiques, jugez vous même :






Voilà, il n’y a rien à ajouter.

4 commentaires:

gette, qui aime la grande musique a dit…

Alors ce qui est absolument incroyable, c'est que je ne suis pas non plus la starac, je ne regarde pas tant que ça la télé, et encore moins les praïmes de ce programme.
MAIS, j'ai zappé vendredi, et je suis tombée sur le même moment!!!!
Par contre, je ne comprends pas ce que tu reproches à ce tableau à la fois poétique et très fort dans l'émotion émotionnelle, l'interprétation est aussi très juste et ambitieuse, moi, j'ai vraiment passé un très beau moment.
(Mais pas didoudidon à qui je hurlais dans les oreilles "AAAAAAAAArrrrrrrgggggggggghhhhhhhhhhh, regarde moi cette tête de con!!!!!!!!!!! Et cette pute de merde!!!!!!!!!!! Et c'est quouaaaaaaaaa tout ce bordel??????????? Et où sont les chaises???????????? Y A MEME PAS DE CHAISES!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Mais quelle tête de con!!!!!!!!!!!!!
Ad lib.)

filip à bout ! a dit…

INSOUTENABLE!
Ce Gauthier est à baffer et à tuer avec sa tête de crotte de nez prétentieuse !

Je suis outré !

le suédois a dit…

rendez nous georges alain avec son asereje pourri!

Anonyme a dit…

rendez nous sheila !